03/01/2017

2017, all we need is Grand Sport

23/11/2016

2Gs iJUMP : En mode geek



Et s’il était temps de s’entraîner autrement ? C’est ce que vous invitent à faire la nouvelle selle connectée 2GS et son application iJump. L’idée ? Mettre des données objectives sur le ressenti du cavalier lors du travail ou en concours. Evaluation de la qualité du galop et du saut à l’abord et à la reprise, de la régularité des foulées, de la symétrie, de l’impulsion. Sans oublier la vitesse, la hauteur des sauts ou plus particulièrement la récupération de la locomotion à l’effort. Autant d’indicateurs précieux et précis pour mesurer ses performances et progresser à coup sûr.



L’IoT arrive chez CWD



C’est officiel, l’Internet of Things fait désormais partie des innovations proposées par CWD TECHNOLOGY. Fruit d’un long développement en partenariat avec ses pilotes, la nouvelle 2GS est connectée et va révolutionner l’entraînement et la lecture des vidéos de concours. Avec l’application iJump, les données récupérées par la selle et transmises via le Cloud à la tablette ou au Smartphone sont analysées comme jamais.



 



Des variables ultra pertinentes  (impulsion, cadence, vitesse, régularité, symétrie lors du saut…) sont alors synchronisées à la vidéo et indiquent les performances du cheval. Des informations qui pourront également être comparées afin de juger de la progression du travail et des résultats de façon objective grâce à une plateforme web dédiée. La révolution est bien dans la connexion.



Comment ça marche ?



Un système électronique robuste et fiable est situé à plusieurs endroits de la selle : Au niveau du pommeau, un capteur mesure précisément la locomotion du cheval. Au niveau du troussequin, une antenne permet une communication longue distance avec l’application iJump. Un système innovant recharge le dispositif grâce une gestion de l’énergie optimisée.



Un algorithme CWD analyse la locomotion du cheval en détectant des événements puis en calculant des paramètres significatifs de la locomotion du cheval. La traduction de ces données en variables concrètes permet d’apporter des données chiffrées au ressenti des cavaliers en les visualisant sur l’application.



 



Application iJUMP : l’entraînement dans la poche.



Disponible sur l’App Store, l’application iJump est un bijou de précision et d’intuition. Le menu de l’appli permet l’affichage des performances point par point pour plusieurs chevaux et plusieurs cavaliers. Après avoir crée et personnalisé son compte, iJump propose également des conseils d’entraînement en plus des consultations et analyses des parcours. Récupérer et afficher les performances du travail se fait simplement.  S’entraîner, n’a jamais était aussi smart.

21/10/2016

MADEMOISELLE ANNONCE LA COULEUR

11/10/2016

CWD JUMP & DRIVE - AMAZING SHOW JUMPING

À l'occasion de la première édition de l'Amazing Show Jumping, le Jump & Drive a pris ses quartiers au Grand Parquet, à Fontainebleau. Neuf couples se sont affrontés dans une course sans freins : à cheval, à pieds et au volant. C'est finalement Ludovic Gaudin qui a arraché la victoire, s'emparant ainsi de la première place en faisant exploser le chronomètre. Vitesse, sensations et émotions : le Jump & Drive by CWD.

 


14/09/2016

Calgary, Saugerties, Rome, … Les #CWDriders performent aux quatre coins du monde !

Le week-end dernier, les cavaliers CWD couraient de nombreuses compétitions. En Europe outre-Atlantique, ils ont brillé en enchaînant les performances. Retour sur un week-end de grand sport !



 





À Calgary d’abord, où nos pilotes ont littéralement dominé le classement. Sous la houlette de Scott Brash, vainqueur du Grand Prix cinq étoiles, McLain Ward, Lorenzo de Luca, Kent Farrington, Kevin Staut, Greg Broderick, Roger-Yves Bost, Michel Hendrix, Ruben Romp et Karel Cox se sont offerts un beau tour d’honneur.



 



 



 



Nos cavaliers ont également brillé à Saugerties ! Lauren Tisbo, en selle sur Coriandolo Di Ribano, a remporté le prix $100,000 Hudson Valley Jumper Classic, devançant ainsi Todd Minikus et Arino du Rouet. Sharn Wordley et Barnetta ont pris la cinquième place, et Catherine Tyree et Bokai la douzième. Peu de temps après, le top départ était donné aux cavaliers courant le Grand Prix 5* $1 million. Catherine Tyree, très en forme en ce moment, est montée sur la deuxième marche du podium avec Enjoy Louis. Après sa victoire, Lauren Tisbo a décroché la quatrième place avec MR Visto, juste devant Nayel Nassar et Lordan. Enfin, Conor Swail et Grafton se sont classés dizièmes.



 



 



 



 



14355511_1169787816397763_7850949424288629529_n



Crédits : (c) Stefano Grasso | Harrie Smolders et Don VHP, vainqueurs du Grand Prix, accompagnés de Maikel Van der Vleuten, troisième.



 



 



 



 



En Europe se tenait la treizième étape du Global Champions Tour. C’est au cœur de la capitale italienne, à Rome, qu’Harrie Smolders s’est offert la victoire, associé à Don VHP Z. Son compatriote Maikel Van der Vleuten et VDL Groep Arera C sont venus compléter le podium en se classant troisièmes. Rolf-Göran Bengtsson et son fidèle Casall ASK ont pris une belle cinquième place alors que Jos Verlooy et Caracas ont terminé sixièmes. La treizième place pour Bertram Allen, juste devant Denis Lynch, quatorzième, et Emanuele Gaudiano, seizième.



 



 



 



 



En France, Nicolas Delmotte s’est classé troisième du Grand Prix deux étoiles du Touquet 1,45m. Alexis Deroubaix a terminé quatrième et François-Xavier Boudant cinquième. À noter également, les belles performances de Zoé Conter et Jonna Ekberg à Lausanne ! Zoé a est montée sur la seconde marche du podium du prix AEM 1,55m avec Soory de l’Hallali, et Jonna s’est classée huitième du Grand Prix Longines 1,60m avec Air Pia VG.



 



 



 



 



14344163_1268957163136254_3813576521766799516_n



Crédits : (c) L'Image du Jour | Mathieu Lemoine, Champion de France des 7 ans avec Volnay de la Triballe.



 



 



 



 



De son côté, Mathieu Lemoine enchaîne les victoires ! Le cavalier médaillé d’or olympique a continué sur sa lancée en remportant le Championnat de France des 7 ans avec Volnay de la Triballe, et prenant la quinzième place de la Pro-Élite avec Onyx de Barbereau.



 



 


13/09/2016

Le Grand Prix ROLEX du CSIO 5* de Calgary voit rouge !

Un an après son triplé historique, le cavalier écossais réitère ! En véritable héros, Scott Brash a dominé le terrain de Calgary en étant le seul cavalier à boucler trois parcours sans aucune pénalité. Ursula XII, sa jument par Ahorn et Papageno, a survolé les barres et s'est imposée, signant sa première victoire en Grand Prix cinq étoiles. Seul concurrent au barrage, McLain Ward et HH Azur ont livré une belle bataille et se sont offerts la deuxième marche du podium. Lorenzo de Luca est venu compléter ce podium avec Ensor de Litrange LXII. Kent Farrington et Voyeur ont pris la quatrième place, devançant ainsi le champion olympique Kevin Staut cinquième, Greg Broderick, sixième, et le Tricolore Roger-Yves Bost, septième. Le cavalier néerlandais Michel Hendrix s'est classé neuvième, juste devant Ruben Romp, dixième, et Karel Cox, onzième.

Historique ! Les pilotes CWD ont littéralement dominé l'épreuve, occupant dix places sur douze cavaliers classés…
Calgary, le rendez-vous des champions ! Félicitations à tous pour ces très très belles performances.

















14291905_1169121546464390_4873488625893904541_n







 
07/09/2016

Morgan Barbançon Mestre, brillante à Augustówek !

Ce week-end, la cavalière de dressage Morgan Barbançon Mestre était en Pologne, où elle a accumulé les classements.

En liste avec ses deux montures pour le Grand Prix Coupe du Monde, elle a d'abord classé Girasol à la seconde place avec un score de 70,95%, avant de s'emparer de la troisième place avec Sir Donnerhall II (70,3%). Enfin, Morgan a terminé la compétition en beauté en s'adjugeant l'épreuve RLM avec Girasol, dressant à 75,3% ! Félicitations !

06/09/2016

Retour sur les résultats du week-end !

Le week-end dernier, deux événements majeurs ont animé la planète du jumping. Petit tour d’horizon sur les actualités : en route pour Fontainebleau et Bruxelles !




D’abord, la Grande Semaine de Fontainebleau, rendez-vous incontournable de la rentrée pour tous les éleveurs, préparateurs, propriétaires et passionnés de chevaux. Si certains ont trouvé leur bonheur en faisant de nouvelles acquisitions, d’autres ont disputé les Championnats des jeunes chevaux. Bellissima de Gravelotte, présentée par Margaux Bost, boucle trois sans-fautes et termine troisième du Championnat des juments 5 ans, avec la mention Élite. François-Xavier Boudant étant présent avec Amant du Château GFE, et termine à la troisième place du Championnat des six ans.




Niels Bruynseels et Cas de Liberte




Direction Bruxelles pour l’événement phare de Belgique, les Stephex Masters. Dès le début de la semaine, nos pilotes se sont emparés de la première marche du podium et n’en sont pas descendus jusqu’à la fin de la compétition ! Jeudi d’abord, c’est le Tricolore Julien Épaillard, en selle sur Safari d’Auge, qui a remporté l’épreuve. Jérôme Guery a bien commencé, en prenant la quatrième place. Vendredi, Niels Bruynseels et Gancia de Muze se sont offerts la grosse épreuve de la journée. Enfin, dimanche, jour de Grand Prix, le cavalier belge a réitéré et a ainsi remporté son premier Grand Prix cinq étoiles, associé à Cas de Liberté. Avec un petit quatre points au barrage, son compatriote Pieter Devos et Dream of India Greenfield s’est classé sixième, juste devant Nicola Philippaerts et son étalon par Balou du Rouet, Bisquet Balou C. Enfin, Jérôme Guery et Papillon Z ont confirmé leur bonne forme du moment et ont terminé neuvièmes. Un superbe Grand Prix qui récompense bon nombre de cavaliers CWD (et belges) !




Alexandra Crown & Basic




À noter également, la belle victoire d’ Alexandra Crown. Aux rênes de Basic, sa jument par Silverstone, la jeune cavalière américaine s’est emparée de la victoire dans le Super Cup 1,35m. Très belle performance également pour Jérôme Guery, qui se classe à nouveau en s’offrant la deuxième place de la finale Future Stars, côtée à 1,40m, avec Instit de Jucaso (Cooper van de Heffinck x Darco).

02/09/2016

L'envol de l'équipe Noroc, sacrée championne du monde !

Caen, le 5 septembre 2014. Jacques Ferrari remporte les Jeux Equestres Mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie. Une consécration non sans suite…



Le champion décide de se retirer de la compétition individuelle après cette médaille pour couver un projet un peu fou il y a deux ans déjà. La compagnie Noroc se forme. Sandra Tronchet, la longeuse de l’équipe et propriétaire de Wizner accueille au Boulerie Jump - Le Mans un centre de formation pour les voltigeurs qui se produisent d’abord en spectacle sur plusieurs évènements (Salon du Cheval de Paris, Cheval Passion à Avignon…). Le potentiel de l’équipe senior se dessine, l’ambition de Jacques aussi, les œufs éclosent.

Nous les retrouvons sur les terrains de compétition sur le thème de l’envol pendant les deux dernières saisons, face aux meilleures équipes du monde. Leurs apparitions sont soigneusement choisies pour ne se révéler qu’au bon moment. Certaines performances les mettront en confiance, mais la chute est vite arrivée comme ce fut le cas lors du CVI d’Aix-la-chapelle.

Préparation physique, danse classique, cirque, préparation mentale, entraînements au tonneau et à cheval, stages à l’étranger, chorégraphie, création des musiques… La voltige de Noroc fait sensation et met tout le monde d’accord, c’est le fruit d’un programme d’entraînement ultra complet et d’une vision avant-gardiste de ce sport.

On y est : les championnats débutent. Les nations fortes, l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse dévoilent de beaux programmes, la France retient son souffle lors des passages de l’équipe. La tension est palpable dans le manège du Boulerie Jump lors de la finale car l’équipe est deuxième du classement provisoire. Le programme libre est déroulé avec une fluidité déconcertante, une maîtrise impressionnante malgré le niveau de difficulté. Le couple cheval/longeur (Wizner et Sandra Tronchet) ne font qu’un. La note totale monte à 8.973 et la juge Pavla Krauspe attribue même la note maximale en artistique. L'Équipe Noroc s'offre donc le titre mondial : Un envol suprême.



« Ce message est destiné au précurseur d'un nouveau genre.
Ceux même, qui, par la puissance de leur présence individuelle et de leur volonté collective, on la force de s'échapper de cette marée noire.
Pour cela créons nos propres ailes, façonnons notre corps, laissons circuler nos énergies et notre majestuosité profonde.
Afin de créer l'assemblage final.
Artistes, à vos "plumes" dessinons nous et donnons-lui au plus haut de son ascension ; ce sourire dont elle a tant besoin. »

- L'aigle noir.




De gauche à droite : Sandra Tronchet et Wizner, Manon Moutinho, Vincent Poulain, Flora Pires, Anthony Bro-Petit, Romane Biardeau, Jacques Ferrari.


Cliquez ici pour voir leur performance - Top 3 des équipes senior.


30/08/2016

2Gs Mademoiselle

27/08/2016

Riobrigado!

Plus que fantastique, l'été a été magique ! Tous les regards étaient tournés vers le Brésil, où nous avons adopté le #CWDRioSpirit et avons vibré avec nos cavaliers qui ont régné en maîtres.




La première semaine a été riche en émotions et s’est terminée en beauté grâce à l’équipe de concours complet, qui a offert à la France sa première médaille d’or olympique. Mathieu Lemoine était associé à son fidèle Bart L, et a déroulé une magnifique reprise de dressage, terminant à 39,20 points de pénalités seulement. Le cross, pourtant très sélectif, s’est déroulé sans embûches et le couple a terminé avec 14,10 points de pénalité dus au temps. Enfin, Bart L a poussé deux barres à terre lors de l’hippique. Le Tricolore a terminé ses Jeux Olympiques avec une médaille d’or par équipes et une quinzième place finale.




Mathieu Lemoine et Bart L



Ensuite, les cavaliers de jumping se sont livrés une bataille sans merci. Kevin Staut et Roger-Yves Bost couraient sous les couleurs françaises, tandis que McLain Ward et Kent Farrington représentaient les États-Unis d’Amérique. Pour la première manche de la finale par équipes, nos deux cavaliers français ont bouclé leurs tours avec un score vierge de tout pénalité, avec seulement un point de temps dépassé pour Bosty et Sydney Une Prince. Bis-repetita pour la seconde manche, ce qui a permis à la France de terminer ces Jeux Olympiques par équipes avec seulement trois points de pénalité et de s’emparer du métal le plus précieux.



Roger-Yves Bost et Sydney Une Prince Kevin Staut et Rêveur de Hurtsebise *HDC

De leur côté, les cavaliers américains ont terminé leurs Jeux Olympiques avec cinq poins de pénalité et sont montés sur la deuxième marche du podium. Double sans-fautes dans la première manche, McLain Ward réitère lors de la seconde, tandis que Kent Farrington écope d’un point de temps dépassé.



Enfin, vingt-sept cavaliers étaient au départ de la finale individuelle, prétendant au titre de champion olympique. Avec quatre points en première manche et huit en seconde, Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise *HDC ont reculé dans le classement et ont finalement pris une vingt-deuxième place finale. Sans pénalité dans la première manche, la jument de Roger-Yves Bost a fait tomber une barre et a donc terminé son second parcours avec cinq points de pénalité, réalisant la meilleure performance française en individuel, classée seizième. Une seule barre au total pour McLain Ward et son incroyable HH Azur, qui le classera à la neuvième place. Son compatriote Kent Farrington, en selle sur Voyeur, a quant à lui réalisé le parfait doublé. Malheureusement, il a écopé de huit points de finalité lors du barrage, dernière et ultime étape de ces Jeux Olympiques, et a terminé cinquième de ces Jeux Olympiques.



Kent Farrington et Voyeur McLain Ward et HH Azur



À noter, la très belle performance de Jeroen Dubbeldam et de Zenith qui n’ont pas fait une seule faute lors de cette finale, mais qui ont malheureusement été privés de barrage à cause d’un seul point de pénalité pour temps dépassé.



Les #CWDriders concluent donc ces Jeux Olympiques avec pas moins de cinq médailles. Ces quinze jours auront été explosifs, marqués par un stress corrosif et une adrénaline ésotérique. Quinze jours de sueurs froides, placés sour la performance, où nos pilotes ont pris le mors aux dents pour se dépasser. Vitesse, puissance, endurance et force, l’exigence était au plus haut. Le Grand Sport : une destination mythique !





Toute l’équipe CWD félicite et remercie ses cavaliers ainsi que les chevaux, grooms, propriétaires
et toutes les personnes qui ont participé à cette Olympiade, et vous donne rendez-vous dans quatre ans !



*Merci !

23/08/2016

Zoé Conter, brillante à Millstreet !

Nous le savons, le talent n’a pas d’âge et se révèle de bonne heure. Encore une fois, Zoé Conter nous l’a prouvé cet été en concluant ses derniers Championnats d’Europe Juniors avec brio. C’est à Millstreet, en Irlande, que la jeune amazone s’est illustrée.

Pas moins de vingt-deux drapeaux étaient au départ de la Coupe des Nations Juniors. Si le podium était difficilement envisageable pour la Belgique avec quatre fautes en première manche, la médaille d’or l’était encore moins. Et pourtant ! En selle sur Zeta di Sabuci, Zoé a signé un double sans-fautes remarquable aux côtés de sa sœur, Émilie Conter, elle aussi membre de l’équipe Belge, associée à Fragile van’t Paradijs. Sous la houlette de Deraedtt Rik, le Chef d’Équipe, les deux sœurs sont montées sur la plus haute marche du podium, remportant les Championnats d’Europe Juniors par équipes.

Junior Team Belgium



Plus déterminée que jamais, Zoé a continué à briller lors de la finale individuelle. Zeta di Sabuci, sa fille de Kannan, n’a pas touché une seule barre de la semaine. En signant ces belles performances, Zoé s’est également emparée de la médaille de bronze en individuel.

“Après toutes ces années où les championnats ne se sont pas très bien passés, je reviens enfin à la maison avec deux médailles ! Je ne pouvais pas espérer mieux et je dois remercier ma jument, elle est incroyable, c’est une vraie guerrière. C’est une belle façon de boucler ma dernière année en tant que Junior, je suis très heureuse ! Maintenant, j’aimerais me concentrer sur des compétitions plus importantes, comme les trois, quatre voire cinq étoiles.“

Zoé Conter

Crédits : © Laurence Dunne - www.Jumpinaction.net